netr3

Par Léa Bluet 3ème 2 Les poupées en brin de laine de Nénette et Rintintin étaient des portes bonheur que les « midinettes » (les amoureuses) donnait à leurs amoureux qui partaient au front. Ces petites poupées devinrent de véritables grigris sous les bombardements de 1918, et rassuraient la population notamment lorsqu’elle se réfugiait dans le métro ou dans les caves. Les personnages de Nénette et Rintintin apaisèrent beaucoup les enfants et donnèrent naissance à une chanson, qui fut surtout chantée pendant les 4 ans de guerre. Nénette était une fille et Rintintin un garçon. Ils étaient quelquefois accompagnés de leur enfant, le P’tit Lardon, dit aussi Radadou. En 1918, le bilan de la guerre était tellement important, que la chanson est restée dans les mémoires des personnes de cette époque; mon arrière-grand-mère la tenait de sa mère qui la lui chantait. Ces poupées de laine sont devenue le symbole de la ténacité parisienne pendant la guerre de 1914-1918. Ils demeureront populaires jusque dans les années 1950, symbolisant, pour certains, le couple inséparabl

Voici une des version de la célèbre chanson

:

Nénette était une bonne fille Rintintin un bon garçon Voyant qu’elle était gentille Il le lui dit sans façon Qui qu’est né à La Villette ?

C’est Nénette Qui qu’a vu l’ jour à Pantin ? C’est Rintintin Qui sans tambour ni trompette Se marièrent un beau matin ? C’est Nénette et Rintintin On peut dire qu’ils ont d’ la veine Qu’ils connaissent le vrai bonheur Car ils ont des tas d’ marraines Qui les pendent sur leur p’tit cœur Qui qui protège les brunettes ? C’est Nénette Qui porte chance au trottin C’est Rintintin Que faut-il, jolie fillette

Pour veiller sur le destin

neic281nette_3